QUELQUES DATES, ANECDOTES ET EVENEMENTS LOCAUX

* « Pollution » à l’église de Chaumont en 1756 : le 25 janvier 1756, il y eut une tentative d’assassinat sur Michel Drouet, curé de Chaumont, pendant qu’il disait la messe. Le 8 février 1756, l’église dut être « réconciliée » par Pierre Pillas, prêtre, bachelier de Sorbonne, conseiller-clerc du Présidial de Sedan, curé-doyen de Rethel, pour que des sacrements puissent y être de nouveau administrés.

* 16 décembre 1787 : décès de Jean-Baptiste Thonnelier, ermite de Sainte-Olive.

* Justice paix de Chaumont-Porcien, 15-11-1864. Dépenses inconsidérées entre père et mari : qui va payer ? Arsène Isaïe Martin, clerc d’huissier, se plaint d’avoir à payer les achats de sa jeune épouse, Marie-Rose Fleurippe Tinois, fille de Cyriaque Tinois, meunier de la Fontaine-aux-Souris. Elle avait dépensé sans compter chez M. Guerbet, tailleur à Chaumont, alors qu’elle était encore sous la tutelle de son père !!

* L’étrange crime de Chaumont : Dans le chapitre 31 de « La Vie mode d’emploi », roman paru en 1978, Georges Pérec situe l’assassinat particulièrement sauvage de deux de ses personnages à Chaumont-Porcien le 14-09-59 : il s’agit de François Breidel, maçon belge, et de sa femme Elizabeth, née Beaumont. Pourquoi ce choix de Chaumont-Porcien, considéré comme un village où il ne se passe jamais rien ? Et pourtant en 1952, un crime, resté impuni, eut lieu au cœur du village… G.Pérec en avait-il entendu parler ?